ANDROMEDE

Publié le par Stiltifi

J'avais enfin retrouvé la lumière disparue

mais je n'ai pas su comment la protéger

Le vent l'a emporté, je ne l'ai jamais revue

Il n'y a plus de guides qui érent dans la rue

Plus personne ne tient les mains tant aimées

Je ne vois plus que de sombres chiens battus

Au milieu des dunes de charbon qui s'écroulent

l'amant fou creuse une gallerie pour se cacher

Le soleil brulant assèche les larmes qui coulent

Publié dans POEMES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article