#006

Publié le par Stiltifi

Je m'éponge un peu avec la centaine de serviettes papier fournie par le barman mort de rire. Me voilà forcé et contraint de lui mettre une bonne droite dans sa sale tronche de cake pour qu'il devienne à son tour mort de honte. Le fait qu'on soit devenus collègues à l'air de le vexer. Je remets une couche sur son linceul en lui explosant une bouteille de vin, histoire de lui donner le goût de raisin à ce cake. Et voilà le coq en pates micro-ondées qui y met du sien. Bien... lui, il aura droit à une recette au beurre noir.

Reste à retrouver l'autre pute pour friqués. Je marche dans les couloirs d'un air décidé poussant violemment tout ce qui m'empêche d'avancer à un rythme convenablement adapté à mon humeur. Pieds, jambes, bras, têtes, gamins, chiens, chats... La chasse est lancée. Cette pute, je vais me la farcir. Avec des marrons ou pas. J'en ai ma claque d'essayer d'être un gentleman. Ca se voit à ma gueule que j'en suis pas un. Ca se voit tellement qu'elles me prennent toutes pour un sale clodo ignoble qui pense qu'à les baiser. Vu que c'est un fait misandrique, autant l'assumer maintenant.

Je la trouve pas. Je suis parti dans sa direction et je suis au bout du train pourtant. C'est pas possible, elle s'est pas évaporée. Merde, merde, merde, merde... Ca sent pas bon cette histoire.. Ah la vache ! Droit devant moi le contrôleur faussement pd qui débarque avec la paire de cucurbitacés que j'ai cuisinée au bar. Une porte s'ouvre à ma droite. Je m'y engouffre en repoussant la personne qui voulait en sortir, tout en lui mettant ma main devant sa bouche afin qu'elle n'alerte pas le trio qui s'avance dans ma direction.

Tout va bien. En collant l'oreille à la porte des chiottes, je comprends à quel point ils veulent me faire passer un sale quart d'heure, mais au moins ils ne m'ont pas encore repéré. Je me retourne pour voir le visage de la personne avec qui je partage les water closet. La chatte! Je me planque et je retrouve ma planquée, ma petite pupute chérie, mon arroseuse d'orient expresso. Vu nos précédents, elle ne s'est finalement pas tellement débattue. Doit y avoir un truc de connivence dans la planque.


Publié dans OK YALTA

Commenter cet article