DJINNS

Publié le par Stiltifi

Que sont les Djinns ? On doit leur nom à la tradition sémitique. Ce sont des créatures surnaturelles pouvant prendre différentes formes. On les dit métamorphes. Il semblerait que ces Djinns aient une capacité d’influence spirituelle et mentale sur le genre humain, mais ce phénomène étant encore trop récent, il est actuellement impossible de prouver la véracité de cette hypothèse.

Les Djinns que nous allons observer à travers plusieurs évènements ont la particularité d’user de formes architectoniques étranges. On sait que ce genre de Djinn s’est manifesté plusieurs fois au cours des siècles. Il a d’ailleurs été démontré récemment que la célèbre gravure « Melencolia » de Dürer, datée de 1514, décrit un ange tentant de dialoguer avec un Djinn de type polyèdre.

Leurs apparitions aussi subites que leurs disparitions restent un mystère. Pourquoi sont-ils là ? Quel est leur but ? Nul ne le sait.

 

FLYING BUNKER

Ce djinn a été aperçu en septembre 2009 dans une des halles Alsthom située sur l’île de Nantes. Au cours de cette apparition, on a pu constater un bouleversement spatial de type kaléidoscopique. Ce phénomène a entrainé une déchirure localisée de l’espace-temps. Pendant  quelques secondes, les personnes présentes dans les lieux ont eu l’impression d’être transportées au beau milieu d’un désert de sable. Comme on peut le voir sur ce document d’archive, le métamorphe avait pris l’apparence d’un bunker volant. La presse anglo-saxonne surnomma ce Léviathan de béton « Flying Bunker ».

ASTHOMANTES_LOW.jpg

 

 

CONCRETE CRYSTAL

En décembre 2012, au beau milieu de la gare d’Austerlitz, survint la seconde  apparition de ce que les spécialistes de ce genre de phénomène ont appelé un « Djinn ». Ce fait encore inexpliqué a entrainé une disparition brutale des voies ferrées. Un cristal de béton a alors pris forme subitement ;  en moins d’une minute selon les dires de plusieurs témoins de la scène. Contrairement à l’apparition de Nantes qui ne dura que quelques instants, le Djinn resta sous cette forme près de 48 heures. Le cliché présentant ce Djinn montre que certains jeunes ont tenté une forme de contact rapproché en gratifiant le métamorphe de quelques graffitis.

 

L AUSTERE LITZ LOW

 

BLAST

Le samedi 2 février 2013, Monsieur R. fumait tranquillement une cigarette au balcon de l’hôtel Mamamia situé en plein cœur de la ville de Amman en Jordanie. Subitement, il fut confronté à l’apparition d’un Djinn. Cette photographie, prise par ce même Monsieur R., montre que ce Djinn avait pris ce jour-là la forme d’un chaos miniaturisé de type urbain. Son mouvement ondulatoire, évoquant celui d’un souffle venu du Nord traversant la ville, lui valut le surnom de « Blast ». Certains auraient vu dans ce Djinn une manifestation des événements qui touchaient la Syrie à cette même époque.

 

ARABIC BLAST LOW

Publié dans PHOTOGRAPHIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article