NOUVEAUX TEMPLES

Publié le par Stiltifi

Suite aux apparitions répétitives de Djinns ces dernières années, de nombreux sites ont été sacralisés et interdits au public en raison de leur instabilité spatio-temporelle. Ces lieux devenus mythiques sont appelés les “Nouveaux Temples”. Les photographies présentées dans cette exposition ont le plus souvent été réalisées peu de temps après les apparitions des Djinns et juste avant les interdictions d’accès à ces sites.

Seule une poignée d’élus peut dorénavant accéder à ces nouveaux temples. Des cérémonies, aux rites pour le moins mystérieux, sont organisées par le célèbre ordre céleste des faux-plaquistes. Elles se déroulent chaque nuit de pleine lune. Aujourd’hui, il est impossible d’en savoir plus sur ces cérémonies.

 

BRUX VOX

En mars 2008, un pavillon provisoire fut construit avec 33000 caisses de bières au pied de l’Atomium de Bruxelles. En plein après-midi, un Djinn de type Voxel  se forma au beau milieu de ce pavillon. Même si la taille de ce Djinn était loin d’égaler celle de nombreux autres Djinns (environ cinq mètres de haut pour une longueur d’une douzaine de mètres), la majorité des visiteurs déambulant dans ce pavillon fut choqué et conduit aux urgences psychiatriques.  La déchirure de l’espace-temps découlant de cette apparition a été reconstituée (voir photographie) dans une des sphères inaccessibles de l’Atomium.

 

BAUXBRUX_LOW.jpg

 

STONE SNAKES

A peine quelques jours après l’événement de  Bruxelles, une nouvelle manifestation de Djinn eut lieu à Utrecht aux Pays-Bas. C’est dans le campus étudiant qu’apparut le Djinn baptisé « Stone Snakes ». Suite à une inversion spatiale des horizontales et des verticales (bouleversement le plus courant lors d’évènement de ce type), un rhizome de serpents de béton, formant un ensemble de nuages menaçants, vint remplir le ciel. On peut voir sur le cliché, une des étudiantes présentes lors de cette apparition. Elle fut la première à basculer dans un repli espace-temps. On la voit ici avec un éléphant qu’elle ramena depuis sa translation supraphysique.

 

ELEPHOUNTAIN LOW

 

BRIDGANTES

Suite à la manifestation du fameux Djinn « Flying Bunker » dans les halles Alsthom de Nantes, un écho se produisit à l’intérieur même du tablier du pont Anne de Bretagne, situé à proximité des halles. Cet écho se caractérisa par une transformation spatiale de type homothétique. La valeur du facteur de cette transformation fut si importante que la Loire disparut sur plus d’une centaine de mètres. L’origine de la photographie montrant cet écho reste encore indéterminée. Selon certaines rumeurs, l’écho aurait migré sous la cathédrale de Nantes, mais son accès serait jalousement gardé par l’ordre céleste des faux-plaquistes.

 

NT INTHEBRIDGE LOW

 

BLACK HOLLMEN

En juillet 2011, un Djinn fut aperçu dans la structure du tremplin de saut à ski d’Hollmenkollen, situé dans la banlieue d’Oslo. Ce Djinn noir de type pyramidal entraina une distorsion axiale et homothétique, repliant alors l’espace-temps au beau milieu d’une immense prairie fleurie. Les membres les plus farouches de l’ordre des faux-plaquistes n’hésitent pas à voir dans ce Djiinn le signe annonciateur des attentats d’Oslo et du massacre d’Utøya qui eurent lieu quelques jours plus tard. La distorsion n’étant pas résorbée depuis, il semblerait qu’elle soit restée semblable à ce cliché, qui lui fut pris au moment de l’apparition du Djinn.

 

HOLMEN BLACK LOW

 

Publié dans PHOTOGRAPHIES

Commenter cet article