TROYES

Publié le par Stiltifi

 

De sa tignasse pendait trois tresses,

comme une sorte de code secret,

une étrange combinaison d'astres

annonçant le panthéon d'un désastre.

 

Clic, clic, clic, clic, claque...

 

Ouverture d'un crâne reptilien,

foudroyant l'échine rachidien.

Ses seins posés sur le comptoir

et moi endormi comme un loir.

 

Graou, graou, miaou, miaou...

 

La panthère noire comme l'ébène

jette mon corps nu dans une benne.

Puis elle lape le lait dans son verre

en regardant tourner le serpent vert.


Publié dans POEMES

Commenter cet article